LA GESTION DE L'EAU (1)

POMPAGE - CAPTAGE

 


L'eau dans la région doloise
(Document : Lyonnaise des eaux)

À Dole, l'eau provient exclusivement d'une réserve souterraine : la nappe alluviale du Doubs.


Le Doubs à la prairie d'assaut (photo M'Razigues)

L'eau est extraite à 9 mètres de profondeur par 6 forages au lieu-dit "la prairie d'assaut".


Le groupe M'Razigues avec M. Gaire (photo M'Razigues)


Les puits de captage (photo M'Razigues)

Ces puits de captage sont gérés par la " Lyonnaise des eaux " qui a installé à proximité une antenne de surveillance.

L'eau potable est une eau qui ne doit pas porter atteinte à la santé de celui qui la consomme.
Elle doit répondre à une série de critères :
- paramètres organoleptiques : coloration, odeur, turbidité, saveur
- paramètres physico-chimiques : température, pH, chlorures, sulfates
- paramètres chimiques : substances indésirables, toxiques
- paramètres microbiologiques
- paramètres micropolluants

Pour rendre l'eau potable, on pratique des traitements qui, s'ils peuvent varier suivant l'origine et la qualité de l'eau, obéissent tous au même principe. On élimine les élèments de matières contenus dans l'eau par étapes successives, jusqu'aux organismes microscopiques, comme les bactéries et les virus.
Toutes les étapes sont effectuées dans une usine de production d'eau potable.


L'usine de traitement d'eau potable de la prairie d'assaut (photo M'Razigues)

Pour l'élimination des micro-organismes, la méthode la plus répandue est la chloration : elle consiste à injecter dans l'eau, de l'eau de javel ou du chlore gazeux suivant un dosage bien précis.
Simple et peu onéreuse, cette méthode permet d'éliminer tous les micro-organismes dangereux pour notre santé, mais peut, dans certaines conditions, donner un mauvais goût à l'eau.



Quelques élèves du groupe M'Razigues
au bord du Doubs
(photo M'Razigues)


- " Les vieux tuyaux en plomb et en éternit présents à Dole doivent être changés ; c'est un risque pour la santé " Noémie


L'eau dans la région de Douz

À Douz, il faut distinguer 2 types de captage : l'un pour l'eau à usage domestique et l'autre destiné à l'oasis :

- La station de captage destinée à l'alimentation de la ville est située à la sortie de Douz, sur la route de Kebili; elle est implantée sur le territoire de la commune d'El Golâa. L'eau est extraite à moins de 10 mètres de profondeur.


La station de pompage de Douz (photo M'Razigues)


La pompe (photo M'Razigues)

- Par ailleurs, quelques stations de pompage à grande profondeur (plus de 1500 mètres) extraient une eau chaude (environ 60°) qu'il faut refroidir dans des réservoirs appropriés. Elle est ensuite acheminée vers l'oasis par des canalisations et à l'aide de pompes électriques.


Le pompage de l'eau à grande profondeur
(photo M'Razigues)

- " Avec cette aridité, les petits puits de Douz sont menacés d'épuisement " Elodie


Le refroidissement de l'eau (photo M'Razigues)


La distribution dans l'oasis (photo M'Razigues)

Le Sud tunisien renferme des ressources en eau souterraine saumâtre. Afin d'être propre à la consommation, cette eau doit subir différents traitements successifs. Le dessalement des eaux saumâtres est possible grâce à l'implantation d'une station de dessalement.
Ces stations permettent de répondre aux besoins en eau potable des villes et zones touristiques du Sud-Est tunisien. Le dessalement se fait à partir d'eau souterraine saumâtre dont la salinité est inférieure à 10 g/l. Il répond à une demande en eau potable dans des zones où les autres ressources disponibles n'assurent pas la qualité chimique requise. Le dessalement permettra de réduire le recours à des nappes très peu renouvelables, comme c'est le cas dans le Sud, et de répondre à une demande sans cesse croissante. Cependant compte tenu de son coût encore élevé le dessalement ne se justifie que pour l'alimentation en eau potable. Les perspectives de développement de ce secteur restent tributaires du coût de production de cette eau.

 


Le château d'eau de Plumont (photo M'Razigues)

L'eau puisée a été filtrée par les différentes couches d'alluvions qu'elle traverse. Elle est dans l'ensemble de très bonne qualité. Elle nécessite une désinfection préventive au chlore avant d'être pompée en direction des 4 réservoirs de la ville. L'eau y est alors stockée puis acheminée vers les consommateurs par 150 km de canalisation essentiellement en matière plastique; seules quelques canalisations en plomb subsistent encore.

 


Le château d'eau près de la zone touristique
(photo M'Razigues)

A Douz, l'eau est acheminée par canalisation, jusqu'à 2 réservoirs comme celui situé à proximité de la zone touristique. De là, elle est acheminée jusqu'aux consommateurs.


- " L'été, l'eau arrive tiède dans les maisons de Douz " Marina

 

SOMMAIRE
PAGE SUIVANTE
PLAN DU SITE